Cinq heures du mat .

Silence dans l'atelier.

Je danse pendant que la cire chauffe.

Une danse toute à l'écoute de la sensation engendrée par le geste.

Puis je modèle la cire, sans projet, une forme émerge.

Lorsque je me perds, je retrouve le fragile chemin en prenant la pose, observant comment le souffle, le relâchement ou la contraction d’un muscle influe sur l’état intérieur.

Ainsi se trame le jeu entre l'expérience sensorielle et le témoignage de la forme en cire.

Un chemin subtil conduisant à l’adéquation entre le témoin intérieur et la pièce.

Demain, peut-être, je transformerai cette cire éphémère en verre.

Didier Le Hen

 


« Toute expérience de l’espace et du monde commence par la sensation physique »

 

Henri Moore

 


« N’oubliez pas votre corps est le premier objet d’Art »

 

Rainer Maria Rilke